PLAN NATIONAL D'ACTIONS

France, terre de pollinisateurs


home
photo d'une prairie pyrénéenne fleurie de marguerites.
photo : François VAILLANT
home > Les partenaires
Tous les partenaires du PNA

Les partenaires

Office pour les insectes et leur environnement

L'Opie, en tant qu'association nationale de protection de la nature spécialisée sur les insectes, a été chargée de la coordination des travaux des experts et de la rédaction du PNA. L'Opie est aussi opérateur pour l'animation du plan et le soutien aux déclinaisons locales.
Depuis 1969, l'Office pour les insectes et leur environnement (Opie) mène des actions nationales pour faire connaitre et protéger ces animaux, et assurer une meilleure prise en compte de leur diversité dans les politiques publiques et auprès de tous les publics.
Office pour les insectes et leur environnement
logo Office pour les insectes et leur environnement
L'Opie, en tant qu'association nationale de protection de la nature spécialisée sur les insectes, a été chargée de la coordination des travaux des experts et de la rédaction du PNA. L'Opie est aussi opérateur pour l'animation du plan et le soutien aux déclinaisons locales.
Depuis 1969, l'Office pour les insectes et leur environnement (Opie) mène des actions nationales pour faire connaitre et protéger ces animaux, et assurer une meilleure prise en compte de leur diversité dans les politiques publiques et auprès de tous les publics.
Ministère de la transition écologique et solidaire

Le Ministère de la Transition écologique et solidaire met en œuvre depuis 2016 le plan national d’actions (PNA) « France terre de pollinisateurs » pour la préservation des abeilles et des insectes pollinisateurs sauvages, prévu à l’article L. 411-3 du code de l’environnement. Concernant un groupe fonctionnel d’espèces, ce PNA vise à anticiper le problème lié au déclin de ces insectes et à préserver le service écologique de pollinisation.
Le Ministère de la Transition écologique et solidaire a pour mission générale de préparer et de mettre en œuvre la politique du Gouvernement dans tous les domaines liés à l’écologie, à la transition énergétique et à la protection de la biodiversité. Il met notamment en place des plans nationaux d’actions (PNA) en faveur d’espèces de faune et de flore sauvages menacées ou faisant l’objet d’un intérêt particulier, qui sont des documents d'orientation et de stratégie opérationnelle qui visent à assurer la conservation ou le rétablissement dans un état de conservation favorable de ces espèces.
Ministère de la transition écologique et solidaire
logo Ministère de la transition écologique et solidaire
Le Ministère de la Transition écologique et solidaire met en œuvre depuis 2016 le plan national d’actions (PNA) « France terre de pollinisateurs » pour la préservation des abeilles et des insectes pollinisateurs sauvages, prévu à l’article L. 411-3 du code de l’environnement. Concernant un groupe fonctionnel d’espèces, ce PNA vise à anticiper le problème lié au déclin de ces insectes et à préserver le service écologique de pollinisation.
Le Ministère de la Transition écologique et solidaire a pour mission générale de préparer et de mettre en œuvre la politique du Gouvernement dans tous les domaines liés à l’écologie, à la transition énergétique et à la protection de la biodiversité. Il met notamment en place des plans nationaux d’actions (PNA) en faveur d’espèces de faune et de flore sauvages menacées ou faisant l’objet d’un intérêt particulier, qui sont des documents d'orientation et de stratégie opérationnelle qui visent à assurer la conservation ou le rétablissement dans un état de conservation favorable de ces espèces.
Fédération des Parcs naturels régionaux de France

La Fédération des Parcs naturels régionaux de France (PNRF) s’est engagée en février 2016 à contribuer à la mobilisation des 53 Parcs naturels régionaux français (15% du territoire national) en faveur des abeilles et insectes pollinisateurs sauvages. Ainsi, un atelier de réflexion inter Parcs a été organisé le 5 juillet 2017 sur le thème des pollinisateurs et du service de pollinisation. La FPNRF soutient une Politique agricole commune favorable aux pollinisateurs, contribue au développement du Concours général agricole des pratiques agro-écologiques sur les prairies et parcours, etc.
Créée en 1971, la FPNRF est l'association du réseau des 53 Parcs naturels régionaux (8 PNR créés en 10 ans). Elle rassemble également les Conseils régionaux et les partenaires nationaux de l’action des PNR. Outil privilégié de leurs actions communes, la FPNRF a notamment pour rôle de représenter les intérêts collectifs des PNR, de faire connaître les actions des PNR, d’assurer un échange de réflexions entre les PNR, d’encourager les échanges avec les autres aires protégées françaises ou étrangères, d’assister les organismes chargés d’étudier et de gérer les PNR, en particulier lors des procédures de création ou de révision de leurs chartes, etc.
Fédération des Parcs naturels régionaux de France
logo Fédération des Parcs naturels régionaux de France
La Fédération des Parcs naturels régionaux de France (PNRF) s’est engagée en février 2016 à contribuer à la mobilisation des 53 Parcs naturels régionaux français (15% du territoire national) en faveur des abeilles et insectes pollinisateurs sauvages. Ainsi, un atelier de réflexion inter Parcs a été organisé le 5 juillet 2017 sur le thème des pollinisateurs et du service de pollinisation. La FPNRF soutient une Politique agricole commune favorable aux pollinisateurs, contribue au développement du Concours général agricole des pratiques agro-écologiques sur les prairies et parcours, etc.
Créée en 1971, la FPNRF est l'association du réseau des 53 Parcs naturels régionaux (8 PNR créés en 10 ans). Elle rassemble également les Conseils régionaux et les partenaires nationaux de l’action des PNR. Outil privilégié de leurs actions communes, la FPNRF a notamment pour rôle de représenter les intérêts collectifs des PNR, de faire connaître les actions des PNR, d’assurer un échange de réflexions entre les PNR, d’encourager les échanges avec les autres aires protégées françaises ou étrangères, d’assister les organismes chargés d’étudier et de gérer les PNR, en particulier lors des procédures de création ou de révision de leurs chartes, etc.
Réseau de transport d'électricité (RTE)

RTE s’est engagé en 2016 aux côtés du ministère de la protection de la nature dans le Plan national d’actions « France, Terre de pollinisateurs ». Dans ce cadre, RTE améliore la connaissance des milieux favorables aux insectes pollinisateurs sauvages en soutenant des études scientifiques sur la contribution des emprises des infrastructures linéaires aux continuités écologiques et à la préservation de la biodiversité, notamment au travers du programme ITTECOP. RTE augmente par ailleurs la ressource florale disponible pour les pollinisateurs en revégétalisant par exemple ses sites avec des semences d’origine locale. RTE soutient notamment les labels « Végétal local » et « Vraies Messicoles », garants de l’origine locale des graines et plants utilisés. RTE s’engage également à réaliser des aménagements dans le but d’améliorer les habitats des pollinisateurs sauvages dans les tranchées forestières, en collaboration avec ses partenaires spécialistes. Enfin, RTE sensibilise ses collaborateurs aux enjeux de préservation des insectes grâce notamment aux sciences participatives.
RTE, Réseau de Transport d’Electricité, est une entreprise de service public. Sa mission fondamentale est d’assurer, partout en France et à tout instant, un accès économique, sûr et durable à l’électricité. A cet effet, RTE aiguille les flux d’électricité des centrales de production vers les zones de consommation, développe le marché de l’électricité pour optimiser l’utilisation de nos infrastructures, renforce et développe les nouveaux projets indispensables à la réussite de la transition énergétique et innove pour tirer le meilleur parti des ouvrages existants. Acteur des territoires, RTE s’attache à faire de l’électricité un levier de performance et de compétitivité, en limitant son empreinte environnementale. Au cœur du système électrique français et européen, 105 000 km de lignes comprises entre 63 000 et 400 000 volts et 50 lignes transfrontalières offrent des opportunités d’échanges d’électricité essentielles pour l'optimisation économique du système électrique.
Réseau de transport d'électricité (RTE)
logo Réseau de transport d'électricité (RTE)
RTE s’est engagé en 2016 aux côtés du ministère de la protection de la nature dans le Plan national d’actions « France, Terre de pollinisateurs ». Dans ce cadre, RTE améliore la connaissance des milieux favorables aux insectes pollinisateurs sauvages en soutenant des études scientifiques sur la contribution des emprises des infrastructures linéaires aux continuités écologiques et à la préservation de la biodiversité, notamment au travers du programme ITTECOP. RTE augmente par ailleurs la ressource florale disponible pour les pollinisateurs en revégétalisant par exemple ses sites avec des semences d’origine locale. RTE soutient notamment les labels « Végétal local » et « Vraies Messicoles », garants de l’origine locale des graines et plants utilisés. RTE s’engage également à réaliser des aménagements dans le but d’améliorer les habitats des pollinisateurs sauvages dans les tranchées forestières, en collaboration avec ses partenaires spécialistes. Enfin, RTE sensibilise ses collaborateurs aux enjeux de préservation des insectes grâce notamment aux sciences participatives.
RTE, Réseau de Transport d’Electricité, est une entreprise de service public. Sa mission fondamentale est d’assurer, partout en France et à tout instant, un accès économique, sûr et durable à l’électricité. A cet effet, RTE aiguille les flux d’électricité des centrales de production vers les zones de consommation, développe le marché de l’électricité pour optimiser l’utilisation de nos infrastructures, renforce et développe les nouveaux projets indispensables à la réussite de la transition énergétique et innove pour tirer le meilleur parti des ouvrages existants. Acteur des territoires, RTE s’attache à faire de l’électricité un levier de performance et de compétitivité, en limitant son empreinte environnementale. Au cœur du système électrique français et européen, 105 000 km de lignes comprises entre 63 000 et 400 000 volts et 50 lignes transfrontalières offrent des opportunités d’échanges d’électricité essentielles pour l'optimisation économique du système électrique.
Office National des Forêts (ONF)

L’ONF, dans le cadre de la convention d’engagement signée avec le Ministère en charge de l’écologie en 2016, met en œuvre les actions suivantes :
- des inventaires sur des groupes de pollinisateurs en particulier sur les Symphytes et les Syrphes dans différentes forêts domaniales et réserves biologiques,
- des chantiers atelier en forêt domaniale de Chizé (Deux Sèvres) afin de considérer différents scénarios d’entretien de lisières forestières, d’étudier leur impact sur les populations d’hyménoptères apoides et en déduire des prescriptions et consignes pour l’entretien de lisières favorables aux pollinisateurs,
- la promotion des hôtels à abeilles co-conçu par l’Opie et l’ONF désormais largement diffusé sur tout le territoire national,
- l’interdiction du glyphosate en gestion, faisant des forêts publiques un véritable havre pour de nombreuses espèces dont les pollinisateurs,
- le maintien d’au moins un arbre mort de plus de 35 cm de tour et de deux arbres à cavités à l’hectare, permettant d’offrir de multitudes de gîtes à nombre de pollinisateurs (hyménoptères apoïdes, coléoptères pollinisateurs)
Entreprise publique de la filière forêt-bois, l'ONF rassemble 9 500 professionnels en métropole et outre-mer. Au quotidien, l’action des forestiers s’articule autour de trois objectifs indissociables : la production de bois, la protection de l'environnement et l’accueil du public. L'Office réalise également des missions de service public dans le domaine de la gestion des risques naturels, et propose des services aux collectivités et aux entreprises.
Office National des Forêts (ONF)
logo Office National des Forêts (ONF)
L’ONF, dans le cadre de la convention d’engagement signée avec le Ministère en charge de l’écologie en 2016, met en œuvre les actions suivantes :
- des inventaires sur des groupes de pollinisateurs en particulier sur les Symphytes et les Syrphes dans différentes forêts domaniales et réserves biologiques,
- des chantiers atelier en forêt domaniale de Chizé (Deux Sèvres) afin de considérer différents scénarios d’entretien de lisières forestières, d’étudier leur impact sur les populations d’hyménoptères apoides et en déduire des prescriptions et consignes pour l’entretien de lisières favorables aux pollinisateurs,
- la promotion des hôtels à abeilles co-conçu par l’Opie et l’ONF désormais largement diffusé sur tout le territoire national,
- l’interdiction du glyphosate en gestion, faisant des forêts publiques un véritable havre pour de nombreuses espèces dont les pollinisateurs,
- le maintien d’au moins un arbre mort de plus de 35 cm de tour et de deux arbres à cavités à l’hectare, permettant d’offrir de multitudes de gîtes à nombre de pollinisateurs (hyménoptères apoïdes, coléoptères pollinisateurs)
Entreprise publique de la filière forêt-bois, l'ONF rassemble 9 500 professionnels en métropole et outre-mer. Au quotidien, l’action des forestiers s’articule autour de trois objectifs indissociables : la production de bois, la protection de l'environnement et l’accueil du public. L'Office réalise également des missions de service public dans le domaine de la gestion des risques naturels, et propose des services aux collectivités et aux entreprises.